Né en 1966 à Nkongsamba (Cameroun), vit et travaille à Gand (Belgique) et à Yaoundé (Cameroun.

Pascale Marthine Tayou est un arpenteur du monde contemporain globalisé. Originaire du Cameroun, installé en Belgique, son vocabulaire parle d’une situation internationale de migrations, de déplacements, véhiculant à la fois contradictions, richesses et questionnements identitaires. Son travail mélange allègrement artisanat, symboles nationaux et économiques, matières organiques, rebuts de la société, références artistiques... dans des sculptures et installations foisonnantes et complexes, comme autant de points de rencontre entre les modes de vie des quatre coins de la planète. Animé d’une vision « transculturelle », Pascale Marthine Tayou manie avec légèreté et ironie ces dialogues entre les communautés.

Mikado Tree est, comme son nom l’indique, un arbre dont le feuillage est en fait constitué d’un jeu de mikados géant, dont la forme s’apparente à celle d’un pissenlit. Le jeu de mikados renvoie aux notions d’habileté, d’adresse, mais également de tolérance et de confiance en soi et envers les autres. Dans un équilibre précaire, se dessinent tous les possibles : la stabilité, comme l’effondrement et le recommencement. Se présentant telle une colonne à l’allure antique, l’œuvre est ainsi un mix d’histoires passées, présentes et futures, mais aussi l’image d’une communication nécessaire entre les diverses cultures. 

Mikado Tree, 2015 Aluminium peint, béton, acier

Back to top