Né en 1938 à Boulogne-Billancourt, vit et travaille in situ.

Issues d’un motif industriel qui orne nombre de stores dans le milieu des années soixante, les bandes alternées blanches et colorées - d’une largeur de 8,7 cm – sont devenues la syntaxe du langage artistique de Daniel Buren depuis 1965. C’est à partir de cet « outil visuel » que l’artiste, reconnu internationalement, explore toute une gamme de possibles et développe par la suite une réflexion sur l’in situ : ses œuvres sont intrinsèquement pensées en fonction des spécificités topologiques et culturelles des lieux qu’elles investissent, modifiant la perception de l’architecture et l’espace environnants.

A Polygone Riviera, Daniel Buren investit une grande pergola qu’il pare de bandes et filtres colorés, créant un kaléidoscope lumineux changeant en fonction des rythmes du soleil. Au fil des saisons et des heures de la journée, le passage sous cette verrière n’est ainsi jamais le même, sans cesse renouvelé par l’impact des rayons et des jeux de transparence. 

Inexorablement, les couleurs glissent, travail in situ, Cagnes-sur-Mer, 2015 Films polyester colorés

Retour en haut de page